Conseils, scripts & logiciels webmaster

Anonymat d’un réseau de sites

Anonymous fuck you

L’anonymat sur Internet est une pure illusion, c’est le nom que l’on donne à une exigence mal formulée dont le surcroît d’effort nécessaire cache forcément quelque chose.
Et il faut admettre que le webmaster soucieux du SEO a la cachoterie facile.
Qu’a donc à cacher un webmaster ? A qui ? Comment ? Pourquoi ?

Oh, rien de personnel, c’est juste le business.

Cacher son réseau de sites à Google

Google black SEOLe référencement d’un site web repose pour une bonne partie sur la manière dont sont les autres sites web font des liens vers les pages de ce site à référencer. C’est le principe de base. Pour un moteur de recherche comme Google, il est essentiel d’estimer la relation qui existe entre le webmaster du site A dont une page fait fait un lien vers une page d’un site B et le webmaster de ce site B qui reçoit le bénéfice de ce lien. En premier lieu, Google doit estimer si ces deux sites n’ont pas un seul et unique webmaster, et pénaliser en conséquence. Plus globalement, le moteur de recherche doit analyser le netlinking pour en déterminer les anomalies, les recoupages des paramètres d’identification (le domaine et son whois, l’adresse ip et le reverse dns, les comptes (réseau sociaux, outils Google webmaster liés au site) font partie de l’arsenal. Dans ce cas, l’anonymat est un acte d’auto-défense, de survie du réseau de sites, de survie du webmaster. Mais comme Google communique très peu sur les moyens mis en oeuvre pour ce genre d’analyse, le référenceur se retrouve finalement à utiliser la paranoïa comme base de connaissance. C’est curieux, mais c’est une attitude optimale sur le long terme puisqu’elle oblige à prendre en compte les changements qui peuvent intervenir au fil du temps.

Cacher son réseau de sites à la concurrence

Réseau de sites anonymeProfessionnellement, sur Internet chacun espionne tout le monde, ou plus précisément chacun cherche toutes les informations possibles qui sont profitables à son propre business. Chercher des informations sur les concurrents est capital pour évaluer ses propres ressources, pour évaluer les options possible, pour repérer les stratégies et les techniques utilisées dans tous les aspects mais surtout dans le domaine du référencement qui est le plus source de compétition directe. Dans le cas spécifique d’un réseau de sites et plsu généralement pour le netlinking, il est toujours intéressant d’obtenir des backlinks, des liens entrants depuis les mêmes sites référents. Il est aussi instructif d’examiner les diverses méthodes choisis, par exemple voir la réussite ou l’échec de nombreux sous-domaines localisés avec le nom d’une ville, repérer les whois concordants des sites qui font les liens.
De même, il est souhaitable de cacher au maximum nos propres informations, surtout si le domaine est justement concurrentiel, voire même féroce comme l’immobilier, le rachat de crédit, le poker ligne, le porno, la vente de médicaments.

Comment masquer un réseau de sites web ?

Monde SEOIl n’est pas possible de toujours tout masquer à moins de disposer de moyens financiers colossaux, et même dans ce cas il faut toujours faire des compromis pour pouvoir étendre son réseau de sites. Il existe des points à soigner particulièrement

Identification et localisation du serveur web

L’adresse IP est un identificateur très fort, deux sites qui font des liens depuis la même adresse IP est peu productif. Il y a des hébergement de serveur dédié proposant l’attribution de différentes adresse IP à des sites web sur le même serveur, mais c’est un choix peu optimal. Pour un maximum d’efficacité, il importe d’avoir des sites hébergés sur des classes C, des serveurs différents. Ne jamais bâtir un réseau de sites sur l’hébergement mutualisé de votre site à référencer.

Varier les hébergeurs

La stratégie de base consiste à brouiller les cartes. Il faut donc varier les hébergements de site web, les serveurs mais aussi le prestataire de service d’hébergement (ne pas tout héberger chez OVH ou Amen). Il faut également inclure dans son netlinking l’utilisation des services gratuits permettant de créer des blogs, des top site, des réseaux sociaux qui permettent de manière relativement anonyme (publiquement), de créer des liens. La diversification est vitale pour dissoudre les traces communes entre les différents sites. L’anonymat d’un réseau de sites passe inévitablement par plusieurs hébergeurs.

Profiter des paradis numérique

Tout comme il y a des paradis fiscaux pour l’anonymat bancaire permettant planquer plus facilement de l’argent (légal ou non), il y a des paradis numériques pour y héberger ses données (légales ou non) et les protéger de toutes sortes de réclamations, y compris des décisions judiciaires internationales. Des pays comme la Suède ou les Pays-Bas sont réputés pour cela. Attention cependant à ne pas trop éloigner géographiquement vos serveurs et vos visiteurs. Mais dans ce cas le CDN peut aider.

Utiliser un CDN

CDNLe CDN est une grappe d’ordinateurs reliés en réseau à travers Internet et qui coopèrent afin de mettre à disposition du contenu ou des données à des utilisateurs géographiquement au plus près. Le serveur du site web ne reçoit plus les utilisateurs frontalement, c’est ce groupe d’ordinateurs qui fait office de tampon. C’est un accélérateur web en ce sens qu’il diminue sensiblement le temps d’ouverture des pages sur internet et facilite l’accès aux applications même pour les internautes géographiquement très éloignés du serveur d’origine. L’utilisation du CDN est particulièrement recommandé pour les site à vocation internationale ou si vous souhaitez toucher des utilisateurs situer à différentes géolocalisations dans le monde, que ce soit pour le téléchargement de fichiers, ou le déploiement de sites et applications web.
Fonctionnel même avec la version gratuite voyez CloudFlare :

Outre les options de mise en cache et d’autres options intéressantes, dans le cas de l’anonymat d’un réseau de site, un CDN comme CloudFlare permet de cacher l’adresse IP du serveur d’hébergement. Comme pour le reste, il ne faut pas abuser d’une seule et même arme d’anonymat, au point qu’elle se retournera contre vous. Il faut varier les prestataires. Enfin, il faut soigneusement configurer le service, notamment pour qu’il ne dévoile pas l’adresse IP à cause du renseignement MX du fichier de configuration DNS.

Nom de domaine anonyme

nom de domaineIl suffit de consulter le WHOIS d’un nom de domaine pour se rendre compte qu’en général tout est en clair, le nom, le prénom, l’adresse, l’adresse de courriel, le numéro de téléphone, le numéro de fax. C’est d’ailleurs une matière première extractible qui sert à toutes sortes d’opération de récupération des données pour envoi par courriel évidemment, mais cela peut même parfois servir dans l’envoi de courrier papier. Il faut recourir au whois anonyme.

Whois anonyme

Il existe divers niveau d’anonymat, selon les exigences requises par l’extension du nom de domaine (le .fr permet de rendre le nom anonyme), le registrar (chez Gandi on peut masquer les coordonnées) et sa politique de confidentialité. La meilleure option étant le whois anonyme qui ne fait publiquement apparaître aucune informations sur le propriétaire du nom de domaine.

Quelques adresses :

  • Anonymous speech avec le .com à 39.95 € pour un enregistrement offshore au Japon, propose également des services d’hébergement anonyme et d’email anonyme.
  • Ligne Web Services en achetant le domaine de domaine en « mode business » au prix de 4.99 € HT de surcoût à pour certaines extentions (.fr .com .net .org .biz).
  • Internetbs WHOIS Privé 7.12 € pour un .com whois anonyme automatiquement sans surcoût avec un grand nombre d’extension possible
  • Go Daddy, énorme registrar américain 8.99 € le .com avec whois anonyme, personnellement testé sans souci
  • PRQ en Suède, 40 € pour un .com anonyme. C’est cher mais il y a de sérieuses garanties quant à la réelle confidentialité de vos données
  • Namecheap avec une option appelé WhoisGuard domain privacy au prix de 10.69 $ pour un .com, testé sans problème
  • Name avec une option Whois Privacy
    à 3.99 $ de surcoût, jamais testé

N’utilisez pas n’importe quel service sans être certain de la véracité des arguments publicitaires. Plus généralement, vérifiez sur des forums webmasters variés ce qu’il est dit sur les différents prestataires de service.
La logique optimale pour la gestion d’un réseau de sites est de varier au maximum les solutions choisies pour les noms de domaine afin de brouiller les pistes, mais aussi pour limiter les effets d’une pénalisation éventuelle d’un moteur de recherche par exemple.

Cacher ses liens d’affiliation à Google

Argent seo euroEst-il optimal de laisser Google analyser les liens d’une système d’affiliation des sites et blogs ? Le webmaster qui veut survivre répondra par la négative. Google dévalue parfois les pages qui contiennent des liens d’affiliation, autre que Adsense évidemment (ne soyez pas naïf). Mais cela ne se limite aux liens d’affiliation, on peut vouloir cacher toutes sortes de liens aux regard de Google, par exemple dans le cas où l’on veut faire transiter les visiteurs sur un site voisin en étant certain que Google n’utilise pas ce lien dans ses calculs. C’est aussi une solution pour masquer certaines relations de pages dans un réseau de sites.
Des solutions existent, elles sont variées.

Première méthode pour masquer les liens d’affiliation : nofollow + service de réduction d’url

Utiliser l’attribut rel= »nofollow » dans la balise de lien est une option de base du SEO. Mais des problèmes se posent : le lien, s’il n’est pas suivi par le robot indexeur est quand même enregistré, et ensuite Google en fait ce qu’il veut. La solution assez simple est d’utiliser un service de réduction d’url. Voici une liste de service de réduction d’url :

  • bit.ly : la meilleure solution de réduction d’url
  • tinyurl : le racourcisseur d’url le plus connu
  • ow.ly : une bonne solution pour raccourcir l’adresse web

Pour trouver une liste plus complète des services raccourcisseur d’URL, voyez l’article complet qui propose un liste des ces services gratuits :

Ces adresses avec url raccourcie ont également pour avantage d’être plus propre aux yeux de l’internaute mais aussi facilite la publication sur les réseaux de micro-blogging comme Twitter. L’inconvénient majeur c’est que ce système expose tous ses liens à la pérennité du service en ligne, et rien ne permet de savoir si ces service seront encore en ligne dans 2 ou 3 ans. Varier les services de réduction d’url permet de réduire le risque de catastrophe massive, mais en utilisant de nombreux services on augmente les risques de problèmes, certes plus mineurs. Autre limite : rien n’interdit techniquement Google de transgresser le nofollow et de suivre le lien raccourci pour résoudre l’adresse finale et la prendre en compte pour appliquer une pénalisation.

Deuxième méthode pour cacher un lien à Google : robots.txt + cloaking PHP

En variante de la première solution, au lieu d’utiliser un service distant qui amène à des faiblesses, on peut utiliser une redirection d’url en local, qui a pour double avantage de ne pas dépendre d’un service externe et qui permet de se passer de l’attribut rel= »nofollow » pour utiliser le fichier robots.txt que les moteurs de recherche prennent en compte pour ne pas indexer certaines parties du site.

  • D’abord créer un répertoire, ex : /go qui contiendra le script de redirection
  • Dans le fichier robots.txt qui se trouve à la racine du site ajouter ces lignes
    User-agent: *
    Disallow: /go/

    Cela indique au robots indexeur de ne pas prendre en compte les fichiers contenu dans ce répertoire.

  • Dans le répertoire /go installer un script de redirection php avec la fonction php header();
    A minima, ce script PHP nommé par exemple « lien.php » doit contenir ceci :

    <?php
    // redirection PHP
    
    header( 'Location: http://affiliation-a-masquer.com/?id=1548520' ) ;
    
    ?>

    Attention à ne pas mettre d’espace au début du fichier avant « <?php » .

  • Il faut ensuite utiliser le lien de cette manière :
    http://mon-site.com/go/lien.php

C’est une technique que l’on peut sophistiquer à loisir (gérer plusieurs liens en utilisant une ID, intégrer une gestion assistées des liens, stockage en base de données mysql, vérification du lien distant, insertion d’un marqueur statistiques…). Cependant, en tant que technique black hat SEO, elle expose à des représailles. Cette astuce black SEO a en outre l’inconvénient de demander quelques connaissances en programmation PHP, mais elle permet aussi de rajouter des mesures de sécurité comme le filtrage des utilisateurs en fonction de l’adresse, notamment des plages IP utilisées par Google. Tout ceci fera l’objet d’un tutoriel prochain.

Pour WordPress, il existe le plugin Simple URLs qui effectue toutes ces opérations sans besoin de modification manuelle. C’est la méthode la plus simple possible.

Troisième méthode masquer les affiliations : robots.txt + .htaccess

C’est une variante de la précédente techniques où l’on remplace la page de cloaking par l’édition du .htacesss du serveur Apache.

  • Comme précédemment éditer le robots.txt pour interdire un répertoire
  • Pas besoin de créer ce répertoire
  • Édition du fichier .htaccess (avec beaucoup de précaution, une mauvaise configuration de ce fichier boquera le serveur web)
    redirect 301 /liens/id-du-lien http://affiliation-a-masquer.com/?aff=184250

Cette technique black hat SEO est à manier avec précaution. Cette astuce seo a l’avantage d’être simple à mettre en oeuvre . Mais elle a l’inconvénient de pouvoir être déployée pour un petit nombre de liens.

Quatrième méthode pour obfusquer un lien d’affiliation : javascript
Le javascript est une autre astuce black hat seo possible pour masquer la destination d’un lien mais cela fera l’objet d’un article complet pour développer ces techniques javascript plus complexes. Il faut savoir que Google est capable d’interprêter le code javascript simple et qu’il pénalise ouvertement les pages qui contiennent des redirections javascript suspectes.

Autre méthode d’obfuscation de lien : le Flash

Utiliser le Flash, cette chose imperméable aux moteurs de recherche et qui a causé la misère de tant de designers ayant passés des semaines à faire des sites web finalement non référençable. Le webmaster futé saura utiliser cette faiblesse de Google, tout en sachant qu’elle est lourde à mettre en place : il faut importer l’objet sur le site, insérer le code source assez lourd pour interpréter cet objet Flash et tenir compte des internautes qui n’ont pas le plugin Flash installé sur leur navigateur.

Le noeud des réseaux sociaux

Foule anonymeEn matière de traçage, l’utilisation de réseau sociaux pour lier les sites web à un compte Facebook, Twitter, Google+ et autres, est le stade ultime de l’exposition. Au delà du déballage personnel, qui s’opère avec le travail de l’internaute en plus de son consentement, les réseaux sociaux posent clairement la question de la visibilité de l’identité sur Internet. Pour le moment il y a un gouffre entre le vrai profil avec 1000 « amis » qui ont chacun 1000 « amis » qui laissent des millions de traces de vie numérique sur Internet, et le faux profil avec 10 « amis » aussi bidons. Pour les réseaux professionnels, le problème est encore plus aigüe puisqu’il est difficile de créer de nombreux faux profils. C’est le problème entre le nombre et la qualité, en sachant que tout encourage pour abuser du nombre.
Les réseaux sociaux ne sont vraiment pas adapté à l’anonymat, il faut clairement les réserver à des domaines de visibilité maximale.

Mouchard web ultime : le clic

Web httpLe web est contrairement à l’impression qu’a l’internaute en surfant, le milieu le plus surveillé qu’il est possible de concevoir. Chaque clic est archivé en un nombre incroyable : par le navigateur web, par le FAI le fournisseur d’accès internet, par les logs du serveur web, par les services de statistiques locaux ou distants, par les régies publicitaires. Il suffit de regarder le code source d’une page pour souvent trouver trois ou quatre code JavaScript de statistique web.
Les recherches dans les moteurs de recherche sont évidemment aussi un révélateur important, puisque ce n’est pas la visite d’une page web que cela révèle mais l’intention réelle, la vraie information recherchée. Autour de ce problème, c’est le brouillard parce que les moteurs de recherche, Google en tête vont jurer la main sur le coeur que jamais il ne recouperait des informations personnelles dans le but de constituer des bases de données. Sauf que l’autre main est sur le porte-feuille, et que la main gauche ignore facilement ce que peut bien faire la main droite. Ne croyez pas Google : don’t be débile.
L’utilisation d’un VPN ne fait que décaler le problème, certes il permet de rendre non géolocalisable et non identifiable une personne, et procure de nombreuses améliorations (renforcement de la sécurité en chiffrant les données entre le webmaster et le serveur VPN, souplesse de choix de géolocalisation et du pays, dépassement des autorisations liées à un service qui limite une adresse IP) mais il n’empêche pas la constitution de données que tôt ou tard il est possible de relier à une personne physique, qui remplit un formulaire, envoie un mail, fait des recherches sur Google. Il n’y a pas d’échappatoire, les réclamations sont clauses, c’est la structure même d’Internet et du Web en particulier qui organisent ainsi le choses.

Anonymat du webmaster

Anonymat sur Internet
Où est la combine pour devenir une ombre numérique, une entité sans contrainte et sans empreinte ? Logiciel magique, bricolage de fibre numérique, incantation vaudou n’y feront rien : tout échange de données sur Internet laisse autant de traces qu’une plate-forme pétrolière dans l’océan. Toujours garder à l’esprit que l’anonymat sur Internet n’est pas un état, c’est une niveau d’exigence, forcément imparfait. La seule et unique manière d’être anonyme sur Internet, c’est de ne pas s’y connecter.
Les contraintes d’anonymat d’un webmaster voulant cacher son réseau de sites sont différentes de l’internaute. Le webmaster doit paradoxalement laisser de nombreuses traces : sites web, billets de blog, réseaux sociaux, commentaires dans les blogs, mais doit réduire les indices qui puissent relier toutes ses traces entre elles. Le VPN permet de brouiller les pistes à moindre coût, ce qui est appréciable mais ce n’est pas la solution ultime parfois présentée.
Enfin, il ne faut pas penser qu’il n’existe que des contraintes spatiales, géographiques, et des contraintes de liaisons d’hyperliens, techniques. Il faut penser à la contrainte temporel et toujours établir la construction de netlinking du réseau de sites de manière aussi étalé que possible. En prenant le temps, non seulement il est possible de bâtir une architecture mieux pensée, mais cela favorise assurément la discrétion, surtout dans le cadre d’une activité black hat SEO. La discrétion, ce n’est certes pas l’anonymat mais c’est l’objectif le plus optimal.

On est loin d’avoir fait le tour du sujet, que ce soit l’anonymat d’un réseau de site ou généralement encore les empreintes numériques, les conséquences et les moyens de s’adapter. Toutes les lacunes et les raccourcis utilisés dans cet article seront autant d’occasion pour approfondir le sujet.

Anonymous cravatte

8 réponses à Anonymat d’un réseau de sites

  • Pour les besoins du référencement il y a souvent dilemme entre le besoin de discrétion et l’impératif de multiplier la visibilité. Et la quadrature est impossible à résoudre, tout est affaire de dosage que chaque webmaster a la certitude ou le doute d’avoir trouvé.
    Et c’est aussi ça qui est passionnant dans ce travail là.

  • Finalement, à la lecture de cet article, on vient à la conclusion que le niveau d’anonymat dépend du niveau de paranoïa. Or la paranoïa est clairement un frein à la productivité. Et je sais de quoi je cause puisque j’ai développé cette manière de bosser, en compartimentant les choses. Et cela demande beaucoup de travail, pour créer par exemple un petit réseau social pour chaque compartiment, en adoptant une politique d’adresse email, chacune dédiée à une chose et une seule afin de limiter les recoupements possible.
    On fini moins exposé, mais finalement emprisonné par la complexité.
    La paranoïa a un prix !

  • Question expérience perso, je me suis longtemps pris la tête avec des proxy gratuit et tout le bazar. C’est aléatoire, et puis il y a toujours la peur de tomber sur un truc véreux voire même carrément malveillant. Je suis passé au VPN et la différence est énorme. C’est plus souple, je peux switcher en quelques clics sur différentes ip, dans différents pays, ça permet le transfert de données sans s’occuper du protocole. Pour qui a 5€ à mettre par mois (c’est quand même le minimum) ça vaut franchement le coup. Terminé les blocages ‘Pays non autorisé’ pour les vidéos, j’ai accès aux flux des chaines étrangères. Aucun regret. adieu proxy foireux…

  • C’est un bon début. Mais ce n’est qu’un début. Il faut prendre l’habitude, l’instinct de survie de crypter les communications, brouiller les pistes, devenir légion.

  • Gentillement, dans le silence quasi total, on est en train d’installer un système totalitaire mondial avec le concours de sa propre naïveté et de son propre contenu mental, pollué au fil des années par des tonnes de manipulations médiatiques permanentes qui se transmettent de générations en générations. L’ex-Urss s’est vidée de ses profiteurs cousus d’or, qui ont passé à l’Ouest avec des fortunes colossales dans leurs bagages, qui ont le culot de se faire passer pour des chrétiens orthodoxes, de vrai marannes… et en plus des victimes… et des une méthode bien connue et exploitée par certaines races.

    Ce qui se passe avec Dieudonné (Nathan en hébreu)… avec son fils Juda…, c’est bien la démonstration qu’on est en plein délire totalitaire et que ce sont bien ces ex-communistes ou apparentés qui ont squatté l’Europe totalitaire actuelle et se sont enkisté dans ses institutions, poussant leur fidélité à utiliser le même langage comme les  » commissaire européen… » issu directement des « commissaire politique » du goulag. Finalement les communistes infiltrés dans de très nombreux partis de gauche et de droite ont pris les pouvoir comme des sectes. Et leur méthodes de base, c’est la fabrication du langage et des interdits. Ce qui occupe les foules, pendant qu’ils continuent de piller les peuples. Racisme, homophobie, antisémitisme, chauffards etc. , une sémantique organisée pour diviser puis rassembler insidieusement sous la forme d’associations qui cristallisent la pensée dans une seule orientation. Puis chaque association nous présente son poulain pour les élections qui de toute manière se fout complètement des problèmes et qui répètent les mots devenu sacrés que certains débiles mentaux veulent bien retenir en se croyant choisi par le futur élu.

    C’est la technique des voleurs roms et autres qui vous écrasent le pied pendant qu’il subtilisent votre portefeuille, la douleur camouflant le reste de l’action du voleur. Avec la sémantique les cocos de droite et de gauche font exactement la même chose, on appuie fortement sur votre soi-disant problème, entièrement fabriqué par les médias, pour mieux vous faire avaler la merde qui est autour. La fabrique de pauvres est en pleine action et Dieudonné ressemble de plus en plus à Voltaire qui dit: » C’est à regret que je parle des Juifs : cette nation est, à bien des égards, la plus détestable qui ait jamais souillé la terre » ou à William Shakespeare dont le Marchand de Venise a été censuré par les mêmes escrocs parasites de la société qui veulent continuer d’avaler les profits rackettés par leur dictature.

  • C’est de plus en plus de cacher son réseau de blogs. Au fil du temps j’ai accumulé des pénalités, et c bien sur impossible de récupérer tt le contenu et de rebatir le netlinking. Déjà il faut éviter l’erreur bête de linker en aller-retour. Si un site A fait des liens vers un site B, il faut éviter que B link vers A.
    Ce qui fonctionnait il y a qq années amène aujourd’huoi des pénalités. Trop jouer avec la ligne jaune, c’est se retrouver en zone interdite qq années plus tard parce que Google ne se gêne pas pour modifier les curseurs.

  • Merci pour tous ces conseils. j’ai beaucoup appris.

  • Thank You For Some Other Informative Blog. The Place Else May Just I Get That Type Of Information Written In Such An Ideal Approach? I Have A Project That I Am Just Now Running On, And I Have Been At The Glance Out For Such Information. Casino Terpercaya

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Butaz